Brigade d’intervention Poétique et Politique

BIP BIP !

Des actions de sensibilisation sous forme d’une Brigade d’Intervention Poétique et Politique (Bip-Bip) sont menées auprès de toutes les structures en faisant la demande : collèges, lycées, associations (Ligue des Droits de l’Homme, CIMADE, Bouquins sans frontières), colloques, conférences, concerts et festivals …

Des ateliers théâtre ont été mis en place dans les camps de migrants en Région:

– Pont de Claix, avec l’association AREPI
– Briançon, avec l’Asso MAPE monde (mission d’accueil des personnes étrangères)
– Chambéry, avec l’association Tous Migrants

Une collaboration est envisagée avec la cinémathèque de Grenoble, dont un des thèmes de saison est l’Odyssée.

Intervention à Bassens

1er-2 et 4 juin 2018

En partenariat avec l’association « Tous Migrants », un atelier a été conduit à Bassens (Chambéry) par Céline Lambre, sur 3 séances. Elle a été épaulée par Delphine, Mariette et Jean-Luc pour intervenir auprès d’une quinzaine de jeunes gens venus d’Afrique de l’Ouest. Certains se sont déplacés de Modane où ils sont en centre d’accueil. Les autres venaient de Chambéry. Tous avaient une très grande envie d’apprendre, de faire, et se sont prêtés aux propositions avec une confiance et un intérêt impressionnants. Les pistes de ces trois temps de « formation » étaient l’écoute de son propre corps et de ses propres sensations, le dialogue corporel avec les autres, la production d’écrits autour des thèmes du voyage, de l’identité et de l’étranger, et la mise en voix de ces écrits face au groupe. Ces trois jours ont été riches, émouvants, et ont créé une fois encore, quelque chose de très fort. A nouveau, très difficile de se séparer, de les laisser… Ils comptent sur nous, ils comptent pour nous.

Retour sur les ateliers de coopération et de solidarité internationale

Vous avez été nombreux à participer aux Ateliers de la coopération et de la solidarité internationale qui ont eu lieu ce 14 décembre. Entre acteurs impliqués dans la solidarité internationale ou l’Europe, étudiants ou artistes, vous avez mené une réflexion féconde sur la manière d’impliquer le « grand public » dans la coopération et les échanges européens. Retour sur cette riche après-midi à la Maison de l’international !

Le parti prit fort de cette quatrième édition des Ateliers de la coopération et de la solidarité internationale était de mêler l’art et la culture à notre réflexion conjointe sur la coopération et la solidarité internationale. L’après-midi fut ponctué de lectures de poèmes, de récits et d’activités ludiques permettant de questionner notre vision de l’Europe et, plus largement, du monde, de sa géographie et de ses dynamiques. Ces animations, brillamment menées par la brigade « des Moissonneurs des lilas », nous ont permis de mesurer à quel point l’art, en faisant appel aux émotions, permet d’interpeller et impliquer tout type de public au sujet de la solidarité internationale.

Par ailleurs, cet après-midi fut l’occasion de présenter officiellement la plateforme des acteurs de l’international élaborée en coopération entre la Métropole et la Ville de Grenoble. Cet outil étant dédié à répertorier les parties prenantes de la coopération et de la solidarité internationale présentes sur le territoire grenoblois, leurs actions et leurs partenaires.

Enfin, la Ville de Grenoble a souhaité mobiliser les participants autour d’un atelier de travail permettant de dégager des perspectives concrètes , susceptibles de guider l’action extérieure de la Ville de Grenoble et des acteurs de terrain, en leur donnant de nouvelles pistes afin d’impliquer davantage les Grenoblois dans la coopération et la solidarité internationale. Les participants, répartis en équipes multi-acteurs, ont dû imaginer le scénario d’un projet visant à impliquer le grand public dans la solidarité internationale, la coopération et les échanges européens. A la suite d’une réflexion intense, les 8 équipes ont présenté leurs projets. Ces scénarii de projets ont laissé entrevoir des orientations fortes, notamment le fait qu’il est important de s’appuyer sur des outils universels et rassembleurs tels que la cuisine, la photographie, la musique pour impliquer le grand public sur la thématique de la coopération et la solidarité internationale.

Bernard Macret a souligné la très enthousiasmante participation des jeunes à cette quatrième édition des ateliers pour ensuite féliciter la qualité des travaux menés durant l’après-midi. Enfin, l’élu aux solidarités internationales a rappelé les actions dans lesquelles la Ville de Grenoble est engagée afin d’élargir le cercle des convaincus de la coopération et de la solidarité internationale.

Ateliers pour les enfants

Le 28 février 2019, Delphine et Mariette ont réalisé une intervention sur le site d’accueil hivernal de Pont de Claix. Une quinzaine d’enfants de 6 à 12 ans les attendaient avec impatience. La plupart comprenaient bien le français, étant en France depuis plusieurs mois ; cela a permis de bons échanges et un beau rendu artistique final. Après un échauffement théâtral, nous avons créé une histoire autour d’un cachalot. Le cachalot et ce qu’il représente de voyage, de sécurité aussi… L’histoire créée et écrite a été illustrée en une vingtaine de planches, puis présentée aux parents grâce à un kamishibaï, « petit théâtre japonais » : un cadre en bois dans lequel défilent les images, et qui permet une théâtralisation du conte. Un excellent moment festif !

Plus tard dans la journée, nous nous sommes rendues au centre d’accueil de Voreppe. Là aussi, environ huit fillettes nous attendaient avec beaucoup d’excitation. Il n’a pas été facile de canaliser leur immense envie de s’exprimer, de faire, de danser, de vivre pleinement. Une énorme générosité, un amour de la vie si puissant chez ces petites femmes, qui nous a beaucoup touchées. Nous aurions voulu faire plus et mieux pour elles pendant cet atelier théâtre, mais elles comme nous garderont précieusement ces quelques heures passées ensemble à nous rencontrer.

Bon anniversaire la Cimade

Novembre 2019, pour ses 80 ans, la Cimade nous a donné carte blanche pour organiser cette soirée anniversaire à la Maison de l’International à Grenoble.
Après avoir interprété des scènes de Kafka avec Alphonse Atacolodjou, une douzaine de Moissonneurs en Herbe masqués ont surgi comme des diables et ont offert une horde sauvage, hostile aux valeurs de la Cimade.
Comme un seul homme, les Cimadiens se sont levés et ont opposé résistance à ce déferlement de non humanité.
Depuis 80 ans, la Cimade résiste et résiste encore